illustration lexique affiche livre d'o affiche fête du jour

La chronique des îles

La première fois que son tapis vola, il ne le crut pas. D'abord parce qu'il l'avait acheté dans un magasin à grande surface pour un prix modique et qu'il ne pouvait donc être Persan. Ensuite, parce que son dessin représentait une locomotive entourée de quatre géraniums et que ni l'un ni les autres ne volaient, qu'il sache!

La seconde fois que son tapis vola, il en fut très mécontent. D'abord parce qu'il était intolérable qu'un fait auquel il ne croyait pas fut reproductible. Ensuite parce qu'en se soulevant du sol il avait renversé le bureau sous lequel il s'étalait et qu'un encrier avait taché le ruban rose qui entourait ses vieilles lettres d'amour. Il rattrapa son tapis par les franges et le battit. Celui-ci exhala quelques soupirs et beaucoup de poussière et se recoucha sous le bureau.

La troisième fois que son tapis vola, il le regarda tendrement, s'assit dessus, ouvrit la fenêtre et disparut avec lui dans les nuages.

Ubu
Février 2013

-----------------------------------

Note de l'auteur :
« La chronique des îles » est une série de petites nouvelles de rien...
Découvrez-en une chaque mois.


accueilpartenariatscontactsplan du site